Des trous plein la tête

Quand on aura repeint la maison bleue sur la coline
Quand tout y sera retapé de plein pied
Quand les derniers quarts de nos vies sonneront les matines
Qu’on n’aura plus rien à prouver
S’il nous faut manger des pissenlis par la racine
Autant qu’on nous serve ceux qu’on aura bêchés
Autant qu’on profite ensemble de la vue sur les vignes
Et qu’on se finisse au muscadet

Et l’on s’en ira des trous pleins la tête
Sur le chemin qui mène au cinéma
On verra cent fois les anges
Sans que ça dérange
On ne s’en souviendra pas

Le lavoir au fond du jardin sera la piscine
Pour tous les affreux, les poulbots du quartier
Ils pourront y hurler et faire hurler la voisine
Quand nos sonotones seront baissés
Si l’un de nous devait clamser sous la glycine
Jamais son trou dans l’eau ne se refermerait
Il nous restera ses métadonnées, son profile
Et puis 500 cds rayés

Espérons qu’il n’nous faudra pas trop forcer sur la morphine
Et qu’on pourra pécho de la beuh
Au Félix Potin de la rue Lépine
Espérons que l’on dansera tard dans la cuisine
Avant de crier vingt-deux

Et l’on s’en ira des trous pleins la tête
Sur le chemin qui mène au cinéma
On verra cent fois les anges
Sans que ça dérange
On ne s’en souviendra pas

Text: Bocq / Musik: Renaud

Category

Compos

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.