Samba de l’oeil


J’vais casser tous tes verrous
Et je vais pendre à ton cou
Ma paresse et mes cou-
Leurs à l’eau pastel des verts,
Des pas mûres comme les fougères
Que je noie sur ton balcon en plein hiver
Pour faire la mouche aux mégères.

J’vais fumer toutes tes Camel,
Au volant de ta 4L
J’effacerai les donzelles
Qui sont là tous les matins,
À attendre un beau voisin
Qui descend toujours son chien
Malbrouk et ses poubelles

 

Recherche colocataire
Pour partager beau donjon
Paginer des chansons
À l’eau de rose et mes vers
Qui riment en six pieds sous terre,
mais font des ballades à la violão légères
et font chouiner les mégères

Si tu voulais demoiselle
Au volant de ma 4L
Nous filerions vers l’El
Dorado ou vers Mougins
Car c’est toi dont j’ai besoin
Toi qui descendrais mon chien
Malbrouk et mes poubelles

 

Et si la vie, si la vie devenait bancale,
On s’en bat de l’œil, on plante là tout
Et l’on part en cavale

Et si la vie, si la vie devenait banale,
On se peint le nez, se prend pas le choux
Et l’on fait carnaval

 

Si les cours du cacao
Faisaient déborder les eaux
De ton bain pour te sau-
Ver j’me jett’rais à la baille,
À nager jusqu’au Frioule
Appelant Moïse à partager la houle
Pour te pêcher vaille que vaille

Si tu connaissais mes hauts
Et mes bas de bas en haut
Tu saurais que pour sau-
Ver ma peau de vieille canaille
Et pour m’arracher aux foules
Il suffit d’ôter ton pull
et tes bas maille à maille

 

paroles de Bocq, musique de Renaud
Category

Compos

No Comments

Post a Comment